// CAELESTIS

 

De pesantes nuées en nuées d’encre les photographies d’Hélène Virion nous entraînent dans des univers oniriques où nos perceptions habituelles n’ont plus court. A fleur d’eau comme en plein ciel, elle se joue du réel, de ses reflets et de ses mirages pour constituer des mondes célestes flirtant avec des non-lieux. Pour cela elle puise des tondi, comme des ciels des peintures liturgiques de la renaissance des lieux baignés d’une lumière mystique. Après avoir réalisé des prises de vue au bord de l’eau et dans les cieux, comme un peinture le ferait dans son atelier elle agence numériquement ses fragments de ciels, de mers - habituels sujets d’ornementation - en des images refuges. Elle compose méticuleusement ses photographies célestes comme autant d’hétérotopies pour nos illusions.